Conseils pratiques

Pourquoi la violence ne chasse pas la désobéissance de votre chien?

Pourquoi la violence ne chasse pas la désobéissance de votre chien?

Un chien dans les parages fait le bonheur de beaucoup de ménages. Ce ne s’obtient pas toujours facilement ; sinon, il n’y aurait pas autant de livres à traiter de la seule et éternelle question de comment s’y prendre avec un chien qui n’obéit pas. La tendresse portée à ébullition explose en violence et les adeptes malgré eux d’une telle habitude finissent par l’avouer : ça ne marche pas ! Voici comment s’y prendre autrement !

Quelle peste ce chien, il n’en fait qu’à sa tête ! Eh bien oui, les vétérinaires comportementalistes préviennent qu’il ne faut pas empester la violence pour que le chien apprenne les bonnes manières. Lorsqu’un chien est grondé pour avoir fait ses besoins à la maison, il n’en déduit pas forcément que la pénalité est exprimée à l’encontre d’un comportement fait au mauvais lieu mais, éventuellement, contre la même bêtise « perpétrée » en votre présence. Alors tout ira bien dorénavant tant que vous êtes sur les lieux. Aucune garantie pour autant que vous appréciiez le spectacle en rentrant le lendemain.

Il faut dire que pour avoir développé un contact visuel pratiquement « humain », à la différence de son voisin le loup, le chien est la victime de nos attentes qu’il comprenne à la lettre ce que nous lui disons. Or, les spécialistes précisent qu’il convient de simplifier la requête en étant le plus clair possible et en l’accompagnant d’un ton particulier suffisamment ponctué pour qu’il sache qu’il n’a d’autres choix que d’obéir mais sans y joindre vos nerfs. Pourquoi ?

Ce que vous considérez votre famille, le chien le prend pour une meute. Ce sont ainsi des mécanismes inconscients de sa « psychologie » qui le pousse à tester les membres de la « meute » sur les points les plus importants de l’équilibre de celle-ci, comme les moments des repas et l’espace territoriale marqué notamment par l’urine, et qui déterminent intrinsèquement l’hiérarchie.

L’idéal serait alors d’être clair – nous le mentionnions – et de propager le ton d’un ordre à toutes les activités que vous partagez avec votre toutou afin qu’il ne perçoive pas l’ordre lors d’une désobéissance comme le point culminant d’une tension mais plutôt un rappel coopératif routinier et bienveillant.

Le chien est intuitivement à la recherche d’une situation d’équilibre où il peut se sentir en sécurité. D’ailleurs, il vaut mieux parfois l’ignorer du regard et le priver de vos paroles pendant quelques jours pour qu’il se sente vraiment puni. Dans le fond, il aspire uniquement – ce que l’homme exprime de manières encore plus complexes et surprenantes parfois – à faire partie de la famille. Une raison de plus pour uniformiser ce mode de communication auprès de chacun de ses membres.

Equipe vie pratique
Note:

D’autres conseils à lire

Les bonnes pratiques pour adopter un chaton chez soi

Vous souhaitez adopter un chat comme animal de compagnie voici quelques conseils pour l'accueillir dans de bonnes co ...

Prendre soin de son chien: mieux vaut prévenir que guérir !

Le chien est le premier animal domestiqué par l’homme, il est intelligent, il s’adapte pour communiqu ...

Pourquoi mon chaton n’a plus les yeux bleus ?

Les chats et les chiens ne manquent naturellement pas d’arguments pour que nous succombions à leur charme. ...

Comment s'occuper d’un chaton non sevré ?

Les animaux, comme les humains, n’ont pas toujours la chance de se développer dans des conditions idé ...

Bon Plan

Nous vous recommandons

Le meilleur de votre ville bientôt dans votre poche !

Entrez votre adresse email pour être averti en exclusivité du lancement de notre application mobile

Rejoignez – nous

Suivez – nous sur nos réseaux sociaux et profitez des news fraiches .