Conseils pratiques

La pèche à la mouche vous tente? voici comment faire mouche !

La pèche à la mouche vous tente?  voici comment faire mouche !

Les passionnés de la pêche à la mouche font preuve d’une patience inébranlable à attendre que l’hameçon, lui, s’ébranle d’une promesse de poisson.  C’est un loisir qui vous extirpe à la pression quotidienne et vous expose à la nature vous rappelant ce défi sacré de vivre d’elle et avec elle. Mais, pour si vous ne voulez pas rentrer bredouille sans avoir gratifié votre attente d’une belle prise, voici comment réussir les manœuvres de base de la pêche à la mouche.

La pêche à la mouche tient son appellation du fait que l’on utilise une imitation de la mouche pour amener le poisson à gober l’appât. L’appellation s’est ensuite généralisée à tous les leurres imitant des insectes dans cette même perspective. La discipline s’est alors dotée d’un matériel adapté à cette nouvelle technique.

Aussi, au lieu d’utiliser le plomb, c’est la soie – qui correspond au poids de la ligne – qui achemine la « mouche » dans ce procédé de pêche. En fait, on l’appelle soie mais il s’agit concrètement d’un produit synthétique. La technique du lancer a été complètement revue et consiste en plusieurs faux lancers oscillant la canne pour délivrer petit à petit la soie du moulinet. La mouche peut ainsi se poser en toute douceur sur la zone ciblée sans courir le risque d’effrayer les truites.

Pour réussir ce lancer, il faut garder à l’esprit que si vous exagérez le mouvement de la canne, la soie  - qui n’est pas faite pour supporter des changements de directions agressifs - risque de se débiter de part et d’autre de votre corps. Il faut plutôt cumuler de la soie au fur à mesure que vous lui donnez de l’amplitude derrière et devant vous.

Chemin faisant, la main gauche accompagne le mouvement de la soie pour en augmenter la vitesse et la garder en hauteur. Le dernier lancer, qui portera la mouche à sa destination, doit prendre son élan de l’ampleur que la soie aura pris à la fin de cette manœuvre.

Dès que la mouche est à bon port, c’est encore à la main gauche de récupérer la soie tandis que votre main droite en oriente le mouvement en l’appuyant délicatement de l’index contre la canne. Dès  que vous ressentez la secousse tant attendue, procédez de la même manière en ramenant la soie de votre main gauche et en la contrôlant de la main droite sans vous soucier du moulinet. Les premiers essais ne sont pas toujours probants ; mais, dès que vous aurez maitrisé la technique, vous ferez mouche à tous les coups.

Equipe vie pratique
Note:

D’autres conseils à lire

Faut-il éviter un cheval peureux en équitation?

C’est une aubaine pour les passionnés de l’équitation : les chevaux peureux ne sont pas f ...

Sortir oui, mais où ?

Durant toute la semaine, on pense à organiser son week-end pour profiter un maximum de ces deux petites journ&eac ...

Quelle moto choisir ?

Vous êtes passionné(e) de moto et vous souhaitez en acheter une, mais parmi tous les modèles pr&eacu ...

Le Social Travel, c'est quoi?

On nous conseille souvent de voyager pour diverses raisons : s’évader, renforcer les liens familiaux, enric ...

5 moyens pour un voyage nouvelle génération !

Aujourd’hui le Social Travel est devenu la nouvelle tendance du voyage, nous vous présenterons dans cet art ...

Bon Plan

Nous vous recommandons

Le meilleur de votre ville bientôt dans votre poche !

Entrez votre adresse email pour être averti en exclusivité du lancement de notre application mobile

Rejoignez – nous

Suivez – nous sur nos réseaux sociaux et profitez des news fraiches .